Pipol - Questionnez un expert

En soumettant ce formulaire, vous déclarez avoir lu et accepté notre politique de confidentialité et vous acceptez l’utilisation des cookies de marketing.

Your request has been successfully submitted and is being processed. Our team will reach out within 24 hours.

Technologies

Déployer de nouvelles technologies manufacturières à grande échelle

lundi, janvier 20, 2020

Quels types de défis courants influent sur le déploiement de nouvelles technologies dans le secteur manufacturier, et comment les relever ?

Les technologies émergentes, comme l’automatisation, l’intelligence artificielle ou l’internet des objets sont en passe de transformer l’avenir du secteur manufacturier. Les producteurs internationaux du monde entier pilotent des démonstrations de faisabilité qui combinent ces technologies pour trouver des moyens de réaliser des gains de productivité importants. Un grand nombre d’entre eux trouvent cependant que piloter est une chose, et déployer ces technologies sur une grande échelle en est une autre.

Des cas d’utilisation populaires

La maintenance préventive est l’un des exemples classiques de cas d’utilisation qui combine ces trois technologies. Les capteurs des machines créent des signaux, et l’IoT les connecte à un lac de données. Les algorithmes de l’apprentissage automatique aident à analyser toutes les données, à les digérer et à en extraire une signification. Puis l’automatisation entre alors en action en planifiant le travail de maintenance et en commandant toutes les pièces détachées dont l’ingénieur de maintenance a besoin. En utilisant des casques AR (réalité augmentée), l’ingénieur de maintenance reçoit des instructions sur la manière de réaliser sa tâche de maintenance. Il n’a pas besoin d’une longue formation pour réaliser cette tâche, et il est toujours possible de faire appel à un expert au besoin.

L’internet des objets (IoT) est un autre cas d’utilisation populaire. L’IoT est le système nerveux d’un site de production. Des capteurs sont connectés au système nerveux et ce dernier est connecté au cloud, le cerveau du site de production. Ajoutez alors de l’intelligence artificielle pour contrôler la machine automatisée (les bras et les jambes) et toutes ces technologies se mettent à fonctionner parfaitement ensemble pour réaliser une extraordinaire mutation numérique révolutionnant le secteur manufacturier de l’avenir.

L’approche par portefeuille

Voici deux exemples de cas d’utilisation. Beaucoup d’entreprises développent toutes sortes de cas d’utilisation différents autour d’une technologie en particulier, en cherchant à montrer les avantages de ces cas d’utilisation. Il n’y a pas une recette unique sur la combinaison à suivre, mais cette combinaison crée un effet d’échelle qui transforme les performances du site. La recherche montre que cette approche par portefeuille est optimale. Katy George, associée principale chez McKinsey, explique : « Nous constatons que 20 à 30 cas d’utilisation sur un seul site génèrent une réelle transformation de la valeur. »

Katy George travaille avec des producteurs dans le monde entier, et elle a vu un grand nombre d’échecs. Elle nomme « purgatoire des projets pilotes » l’écueil le plus courant qu’elle connaisse : lorsque des entreprises lancent des projets pilotes pour de nouvelles technologies mais ne passent jamais à la phase d’extension à une plus grande échelle. « Les avantages de l’extension consistent à étendre un cas d’utilisation à petite échelle, pour qu’il porte au moins sur l’ensemble de l’usine ou du réseau », explique Katy George. « Mais l’extension à une plus grande échelle consiste aussi à combiner des cas d’utilisation multiples afin de générer de la connectivité, de la culture, de l’innovation, et des avancées.

S’échapper du purgatoire des projets pilotes

L’une des raisons pour lesquelles les entreprises ne dépassent pas le stade du purgatoire est la lenteur des prises de décision, notamment le processus d’acquisition d’une nouvelle technologie ou la conclusion d’un partenariat. Une autre raison est l’approche rétrograde du retour sur investissement (ROI), et l’incapacité d’affecter des capitaux, même de petits montants, pour étendre un projet pilote qui s’est avéré fonctionner.

« Autre type d’erreur typique, les entreprises sont si ravies des nouvelles technologies qu’elles ont une approche axée sur les technologies au lieu d’avoir une approche axée sur la valeur commerciale » explique Katy George. « Mais choisir une technologie plaisante sans autre finalité ne génère aucune véritable valeur commerciale. Il faut se donner du mal pour saisir quels seront les atouts concurrentiels, savoir comment apporter des changements ou des améliorations en utilisant des technologies numériques, puis repartir en sens inverse et voir quelles nouvelles capacités l’on veut développer en les associant aux capacités numériques et analytiques de pointe. »

Le purgatoire des projets pilotes signifie aussi qu’il existe des projets pilotes tout au long du réseau, et qu’ils ne sont pas coordonnés. Il faut donc les regrouper, et pour cela, il est important de faire appel au leadership. L’équipe dirigeante a besoin de s’imposer pour décider dans quelle direction aller, autrement elle ne sera pas capable de prendre des décisions sur une plus grande échelle. Si la stratégie est prête, vous devrez mettre en place les instruments nécessaires pour une extension à une plus grande échelle, par exemple une infrastructure informatique adéquate. Cela n’a pas besoin d’être fait dès le début, mais à un moment donné, vous devrez moderniser votre infrastructure informatique.

Si vous avez besoin d’aide pour moderniser votre infrastructure informatique ou planifier votre mutation numérique, n’hésitez pas à contacter Pipol.

Your request has been successfully submitted and is being processed. Our team will reach out within 24 hours. Télécharger le livre blanc